L'Atelier

Lettre ouverte: ‘le déconfinement et l’artisanat local’

Bonjour Mesdames, bonjour messieurs, chers artisans & commerçants

Nous avons contacté ce matin la Chambres des Métiers de Montauban pour poser des questions sur les possibilités que nous pourrions mettre en œuvre pour changer notre « sort » dans les prochains mois, si l’on est réellement déconfinés.
Nous sommes en zone verte, qu’est-ce que cela va changer pour les artisans créateurs, les professionnels du spectacles et de l’évènementiel ?

Nous sommes très impactés dans notre travail depuis le début du confinement et le serons encore pendant pas mal de temps, nous avons plusieurs fois contacté notre chambre des métiers et nous leurs avons proposé des idées, malheureusement, nous ne rentrons pas dans les « cases bureaucratiques », puisque nous travaillons de nos mains, nous créons des choses que l’on ne peut pas vendre via des écrans, mais nous préservons le savoir faire Français, celui du petit artisanat, certains d’entre-nous travaillent la forge, le bois, la teinture, la poterie, l’art floral, la vannerie…

Il faut voir, sentir, toucher les choses, comprendre ce que c’est qu’un travail fait avec amour et non pas, par des robots ou « pire » par des petites mains exploitées dans des pays où il n’existe pas de protection sociale et de droit du travail !

Nous ne sommes pas assez nombreux car nos métiers ne sont pas valorisés, mais nous existons, et nos clients respectent souvent notre persévérance et notre courage… pourtant, notre impact carbone est négligeable, nous utilisons des matières premières locales, faciles à extraire, nos métiers devraient être au contraire très valorisés dans les écoles pour montrer aux jeunes qu’il est possible de produire des objets sans détruire la nature, vivre dignement en faisant de la qualité… si autant de moyens que ceux qui sont mis pour promouvoir la grande consommation étaient mis en place pour les petits… cela ouvrirait une grande perspective pour créer de l’emploi… de plus nos tarifs sont souvent égaux, voir moindre que ceux qui sont affichés dans les grandes enseignes comme Jardiland, Conforama, Carrefour, etc.

La personne qui nous a répondu ce matin au téléphone de la Chambre des Métiers et de l’artisanat du 82 était très ravie d’avoir affaire à nous, car nous avons soulevé des questions dont elle n’avait pas les réponses. Nous avons parlé de cas qui n’entrent pas dans les mesures actuelles… sommes-nous donc condamnés à disparaitre ? Non car nous sommes courageux, persévérants et que nous nous battrons pour que nos savoir faire et nos créativités soient reconnus !
Cette personne nous a donc donné votre contact. Pour que nous vous informions de notre situation, les créateurs et artisans d’art sont très touchés actuellement et il faut absolument et rapidement trouver des solutions.

Toutes les foires de producteurs (autre qu’alimentaire), salons d’artisanat sont annulés, les mesures sont trop drastiques et les organisateurs ne peuvent pas mettre en œuvre les réglementations qui sont imposées, surtout que tout le monde a l’occasion d’aller dans les grandes enseignes voir que la règlementation y est bien plus souple !

Pourtant, nous avons des idées, nous sommes motivés, pleins de savoir faire et de bon sens… mais nous ne sommes pas riches…

Nos années sont inégales, certains d’entre nous changent de façon de procéder une année sur l’autre, déménagement, nouvelle boutique participative, certains d’entre nous n’ont rien gagné en mars 2019, mais pas en mars 2018… certains n’ont eu aucune aide jusqu’à présent…

Pour parler de nous :

Nous sommes un couple d’artisans Créateurs. Nous vendons nos créations d’une part sur les marchés de plantes, floralies et Marchés d’artisans au niveau local (rayon d’environ 100 km de notre Atelier), d’autre part sur des événements où nous installons nos créations.

Nous mettons parfois aussi nos créations en dépôt-vente dans des Boutiques d’artisans, mais nos créations ont la particularités d’être volumineuse, et les boutiques d’artisans sont trop souvent petites et étroites… les loyers étant ce qu’ils sont.
Notre saison commence au mois de mars avec les premières fêtes des plantes et jardins, puis on continue avec des décorations en art floral à partir de mai et toute la saison estivale avec des mariages, des festivals et autres événements pour revenir aux fêtes des plantes automnales puis pour finir les marchés d’artisanat d’art jusqu’aux fêtes de fin d’année.
Ensuite nous attendons que les mois de janvier et de février passent pour reprendre en mars.

Comme beaucoup, dès ce printemps, nous nous sommes trouvés sans pouvoir faire aucun de nos marchés, les mariages aussi sont annulés, ceux du mois de mai jusqu’en juillet, ils sont reportés en 2021, notre calendrier sera donc bouclé pour l’année prochaine. Et l’exposition prévue au « Jardin des Paradis » de Cordes-sur-ciel qui devait s’étendre pendant toute la saison d’ouverture (mais à septembre) est encore bien compromise.

L’année a donc déjà mal commencé, en temps normal, notre chiffre d’affaires n’est pas grand, mais nous savons vivre convenablement et cela nous va, par contre, comment allons-nous pouvoir continuer si l’on ne peut pas montrer notre travail ?

Nous avons demandé une fois pendant le confinement si nous pouvions proposer un service de livraison/commande dans des lieux qui ont pu rester ouverts (par exemple dans les serres d’amis horticulteurs qui avaient le droit de recevoir des clients…) cela nous a été déconseillé.

Nos créations ne peuvent pas être livrées par les transporteurs normaux (certains sont fragiles, d’autres volumineuses…), nous n’avons pas un site marchand, mais nous avons un site internet et une liste de clients qui nous suivent.

https://atmosfleurcreations.com/

Jusqu’à présent, nous avons eu droit au Fonds de Solidarité ainsi qu’une aide de la part de l’Urssaf qui va nous permettre de régler les charges de février. Mais si le 11 mai notre département est déconfiné, nous serons considérés comme en état de pouvoir travailler (ça on peut déjà le faire dans notre atelier) mais nous serons toujours dans l’incapacité de pouvoir vendre ou de proposer notre savoir faire à de nouveaux clients puisque nous ne pourrons pas nous montrer.

Nous vous écrivons pour vous faire savoir que nous sommes très nombreux dans cette situation. Certains disent de nous que nous sommes des petits « riens » qui n’ont pas réussi à avoir une rolex à 50 ans… des petits riens de la « start-up nation » qui sur les marchés peuvent troquer des tableaux contre des poteries magnifiques, des paniers originaux contre des statues… « ceux qui ont réussi et ceux qui ne sont rien », pourtant ceux qui ne sont rien, ce sont ceux qui nous nourrissent, ceux qui nous soignent, ceux qui préservent les savoirs anciens, etc.

Malgré notre originalité, notre savoir faire, nous sommes souvent obligés de tout réinventer, c’est une forme de débrouille en continu que connaissent tous ceux qui ont comme nous des métiers artistiques, de créations c’est du ’’made in France’’ dont on ne parle jamais dans les grand médias, dans les campagnes de communication très couteuses que certaines de nos institutions financent.

Nous aimerions savoir comment donc va s’organiser notre gouvernement, nos régions pour être solidaire envers les gens comme nous. Le temps que les marchés réapparaissent, et que les événements (festivals, mariages, fêtes locales, lieux d’expositions) soient à nouveau autorisés ?
Pourrons-nous avoir des possibilités pour pouvoir nous organiser, pour trouver des lieux assez volumineux pour accueillir des visiteurs ou pour faire des lieux de drives comme le font si facilement les grandes enseignes qui n’ont, elles, pas attendu la fin du confinement pour réouvrir ?

Merci d’avance pour votre aide

Créativement
Lya et Laurent Marino
https://atmosfleurcreations.com/

__________________________________

Atmosfleur Créations
Raynal
82140 Saint Antonin Noble Val
0033 (0) 5 63 65 92 93
contact@atmosfleurcreations.com
www.atmosfleurcreations.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *